Restauration de la Chapelle Saint-Léonard – Monuments Historiques

chaux aérienne en restauration de monument historique

Restauration de la Chapelle Saint-Léonard – Monuments Historiques

Cet édifice bâti au tout début du XVIIe s. se situe dans l’Yonne à 11 km de Sens, à la croisée des chemins entre les communes de Les Clérimois/Lailly/Voisines et Foissy-s/Vanne. Elle est parvenue jusqu’à nous en traversant différentes fortunes et infortunes, et en ayant subi de nombreuses dégradations dans la 2è partie du XXe s. Au point de menacer de s’effondrer.

C’est grâce à la mobilisation de l’Association pour la Sauvegarde de la Chapelle de Saint Léonard que le programme de sa restauration complète a pu se mettre en place en 2017.

Charpente menaçant d’emporter dans son glissement les 2 pignons, grosses lézardes, détérioration de la toiture. L’ensemble exigeait une intervention très importante pour sauver l’édifice.

 

Phase de déconstruction

Démarrage du chantier en janvier 2017

  • La 1ère intervention a consisté en l’étaiement du pignon ouest pour éviter tout écroulement pour ensuite permettre d’alléger la structure par l’enlèvement des tuiles donnant ainsi accès à l’ensemble de la charpente
  • Le pignon ouest trop abîmé est totalement démonté pour une reconstruction dans une phase ultérieure.

 

Phase de reconstruction de la chapelle

Réfection des pignons

  • Les premiers éléments de reconstruction se mettent en place : dalle du porche/bas du pignon Ouest/ linteau pignon Est/Réservation pour la mise en place des pierres de corbeaux, création de baies qui recevront chacune un vitrail…

 

Réfection de la charpente

Elle sera conservée malgré sa forte dégradation.

  • Recréation des sablières,
  • Réparation de chevrons dont les extrémités ont disparu
  • Les fermes seront redressées et remises en place.

À noter que l’ensemble de la structure est en forme de coque de bateau inversée. La voûte intérieure recevra un lambrissage composé de 2 essences (hêtre et frêne) en 3 largeurs, avec assemblage en langue de vipère.

 

Réfection de la toiture

Mise en place d’un voligeage extérieur posé à 45°, puis d’un film anti-infiltrations, et pose des contre-liteaux et liteaux.

La couverture recouvre l’ensemble, avec une mise en place classique côté nord et recréation des motifs originaux côté Sud au moyen de tuiles vernissées. Chaque motif est composé de 8 tuiles vernies, et le fond comprend 2 nuances de brun. (Tuiles fabriquées par la société Blache, à Loire sur Rhône).

 

À l’intérieur

Recréation d’une dalle. Pose d’une allée de pierre et de tomettes de réemploi.

Les murs reçoivent un enduit traditionnel à la chaux avec une finition chaux aérienne en 2 passes serrées, dont la dernière sera ferrée.

 

En extérieur

  • Réalisation d’un enduit traditionnel à la chaux.
  • Un nouvel auvent pour la chapelle
  • La charpente de l’auvent est posée et fixée à la menuiserie sur le mur bahut.

 

Nota : cette présentation est une synthèse des informations disponibles sur le site de l’Association pour la sauvegarde de la Chapelle de Saint Léonard. À découvrir dans les détails.

 

FICHE CHANTIER MONUMENT HISTORIQUE

  • Lieu : Les Clérimois, situé à 11 km de Sens vers le nord-est,
  • Date de la restauration 2017
  • Durée des travaux : sur 10 mois
  • Montant des Travaux : Coût de la restauration : 436.000 €, avec 54 % de subventions, le reste à charge de la commune représente 46%. Mise en place d’une souscription avec la Fondation du Patrimoine.

Cette restauration exemplaire a reçu le prix régional des Rubans du Patrimoine édition 2018 récompensant la mobilisation de tous les acteurs.

 

LA MAÎTRISE D’OUVRAGE

 

LA MAITRISE D’ŒUVRE
  • ARCHITEKT-ON : Mr Olivier Naviglio, Architecte en Chef des Monuments Historiques et Mr Olivier Salmon (maintenant ACMH sur les dpt 47, 85 et 79) architecte d’opération qui a assuré le suivi des travaux.
    https://www.architekt-on.fr/fr/accueil.html

 

ENTREPRISES

 

LES APPLICATIONS EN INTÉRIEUR
  • Corps d’enduit avec Tradical® Bâtir + sable
  • Finition avec un badigeon de chaux Tradical® H98 (chaux aérienne éteinte CL90) en 2 passes pour un aspect final ferré.

 

Crédits photos

  • M.Martin et B.Poisson de l’Association pour la Restauration et la Sauvegarde de la Chapelle Saint Léonard
  • G.Biardeau et A.Bertaux du Photo club de Villeneuve l’Archevêque

 

Pour aller plus loin 

Histoire de la chapelle les Clérimois : https://mon-site-internet.e-bourgogne.fr/documents/portal1550/links/20190409-2204–Association_Chapelle-Histoire-histoire-de-la-chapelle-saint-leonard-1-converti-_2_.pdf

 

Pour tout contact 

Service Client Est | Mail : weber-sc-est@saint-gobain.com | Tél. 03 83 25 85 02

Monument historique chaux aérienne
Posted on

Chaux aérienne pour l’Eglise de Sautron

Cette restauration des années 2012/2013 retraverse le temps depuis sa restauration. Ses façades enduites au ciment ont été complètement décroutées et les joints dégarnis sur 2 à 3 cm. Ainsi, l’ensemble des murs a pu recevoir un enduit à pierre vue combinant chaux aérienne et sable local. Le résultat est très lumineux avec une belle texture de sable à la granulométrie très hétérogène qui lui donne tout son cachet “fait main”.

Les produits chaux

  • Tradical® PF 80 + sable local
  • Application manuelle

En savoir plus

Jointoiement et enduit à pierre vue

L’entreprise Monuments Historiques

Grevest Prevosto, une entreprise GMH

Votre contact

Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Posted on

Chaux vive et savoir-faire

Notre gamme « Monument Historique » intègre l’ensemble des chaux des spécialistes de la formulation et du patrimoine classé ou vernaculaire. Ici, 2 chaux de cette offre : Tradical® Tradiroche (chaux vive) et Chaubat® (chaux aérienne éteinte) ont bénéficié du savoir-faire de l’entreprise Kemal Sen (KS), qui a formulé in-situ l’ensemble des enduits préparés dans la tradition.

 

► Visite Guidée

Weber : Pourquoi la chaux vive ?

Kemal Sen (KS) : « Il est vrai qu’au départ, j’avais opté pour de la NHL, plus par habitude que par choix réel. C’est la rencontre avec un passionné spécialiste de la restauration du patrimoine, qui m’a tout simplement dit que le meilleur choix serait celui de la chaux aérienne, et qui plus est de la chaux vive, à éteindre ! »

 

Comment avez-vous sauté le pas pour revenir à la formulation ?

KS : Ma rencontre avec ces spécialistes – Ruedi Krebs et Stefan Feger – m’a permis de bénéficier de leur expertise et de prendre connaissance du protocole de rénovation du bâti ancien qu’ils ont mis en place en Suisse, afin de pouvoir refabriquer un enduit comme ceux d’autrefois.

 

Changer ses pratiques représente un risque ?

KS : J’adore les challenges. Et là, pour cette restauration, je voulais absolument remettre en place des matériaux qui respecteraient la démarche de nos anciens et leur culture. Depuis l’époque où j’ai repris l’entreprise de mon père, début 1990, je fais systématiquement le choix de la solution la plus respectueuse de l’ouvrage  sur lequel j’interviens. Je suis passé du ciment (les années 90 !) à la chaux, à la chaux et le chanvre. Dans ce cadre j’avais déjà formulé des mortiers. J’amène l’ensemble de mes 9 compagnons sur cette démarche qui nous valorise sur le marché.

 

Pouvez-vous nous préciser les grandes lignes de la restauration de cette maison de village ?

KS : Il s’agit de la maison de village alsacienne la plus ancienne de Raedersdorf (XVI / XVIIe s.). Le sol est argileux, donc les murs ont bougé, avec apparition de fissures.
Le chantier s’est déroulé selon les phases habituelles pour la 1ère partie :

  • Décroutage
  • Dégarnissage des joints sur 2 à 3 cm pour avoir une bonne accroche
  • Coulis de chaux et remaçonnage/ajout de pierre sur les parties très abimées
  • Nettoyage globale sans pression pour enlever toutes les poussières

 

Et ce fameux mortier de chaux vive, on peut même parler de sable-mortier ?

KS : oui effectivement nous avons éteint la chaux vive déjà combiné au sable pour avoir un sable-mortier parfaitement homogène, avec une prise renforcée.

 

1/ Nous avons réalisé des bacs sur chantier

  • en bois
  • sans fond
  • sur un sol en pente, afin de faciliter l’évacuation de l’eau en excès

2/ La mise en place s’est fait en alternant

  • une couche de sable (0/4 du Rhin)
  • puis une couche chaux vive Tradical® Tradiroche,
  • soit 5 strates en tout, en finissant par une couche de sable.
  • On asperge la préparation en eau, petit à petit, tant qu’il y a bouillonnement, jusqu’au moment où on voit que la préparation est saturée en eau.
  • On laisse reposer.

 

Comment s’insère cette phase de fabrication et non plus de préparation, dans un timing chantier ?

KS : J’ai considéré que ce chantier était un peu une auto-formation sur ce procédé, Donc on a cherché et trouvé le mode opératoire le plus approprié. Pour notre prochain chantier, il nous sera facile de préparer en une fois l’ensemble du sable-mortier avec cette chaux vive, d’autant que le mélange chaux vive+sable+eau peut rester ainsi dans ses bacs, il n’en est que meilleur !

 

En dehors de cette préparation, vous avez utilisé ce comme mortier comme tout mortier moderne !

KS : Oui car nous avons fini sa préparation au planétaire pour bénéficier d’un malaxage homogène. Nous en avons profitez pour vérifier et régler l’onctuosité, avec un ajustement en eau. Nous avons même pu faire une projection mécanique de ce sable-mortier dans la phase sous-enduit.

 

Le phasage des différentes couches reste celui que nous connaissons ?

KS : Nous avons graissé les joints, pour faciliter l’accroche, avec un mortier peu humide, puis effectué un gobetis, et réalisé le corps d’enduit de 1.5 cm maxi, avec un resserrage le lendemain. Puis balayage de la surface pour donner une accroche mécanique à la finition. Et là nous avons laissé sécher complètement le support.

 

Et pour la finition, vous avez utilisé quelle chaux ?

KS : de la CHAUBAT®,, la CL 90 de notre région, avec du sable d’Autrey, un 0/2 roulé de couleur jaune clair, que nous avons teinté avec un pigment minéral jaune pour renforcer son éclat. La finition en 1 cm a ensuite été grattée pour correspondre au souhait du maître des lieux.

 

KS : on a livré une restauration dans les règles du savoir-faire le plus traditionnel possible, car c’est notre philosophie : faire du durable, du respirant, de l’esthétique, pour un bâtiment qui poursuit sa route…

► Fiche Chantier Raedersdorf

LES PRODUITS

Gamme Tradical® Monuments Historiques

  • Tradical® Tradiroche : Chaux vive en roche, classe CL90 Q, selon la norme NF EN 459 des chaux de construction
  • Chaubat® : chaux régionale, aérienne éteinte en poudre, CL90 S, selon la norme NF EN 459 des chaux de construction
  • Tradical® PF 60 : chaux spécial Réparation de la pierre. Utilisée ici pour les encadrements des ouvertures

 

L’OUVRAGE

  • Jointoiement, Gobetis, Corps d’enduit : sable-mortier avec Tradical® Tradiroche
  • Enduit de finition : enduit chaux CHAUBAT® + sable 0/2
  • En complément : Tradical® PZ : chaux anti-salpêtre utilisée en soubassement pour disposer d’une solution d’enduit résistant aux sels contenus dans les remontées capillaires.

 

L’ENTREPRISE
Kemal Sen : 10 salariés, entreprise spécialiste du patrimoine. Restauration à la chaux, et ouvrage en béton de chanvre (1ère maison en 2000 !)

 

► Votre contact

Service Client Est | Mail : weber-sc-est@saint-gobain.com | Tél. 03 83 25 85 02

 

Weber Tradical, votre expert dans l’enduit chaux chanvre

 

Maison Cardinale

Cette demeure du Finistère, classée Monument Historique, date du XVIè siècle. Elle présente de nombreuses particularités qui lui confèrent un fort impact architecturale : toiture en demi-cercle, étage en débord, frise de bois sculpté…

L’entreprise Lesignor, partenaire du Réseau Tradical®, a mené a bien la restauration des murs de façades avec la mise en place d’un béton de chanvre entre colombage, recevant en finition un enduit traditionnel à la chaux.

Application

  • Mur béton de chanvre entre colombage : Tradical® PF 70 + Chanvribat®
  • Enduit traditionnel à la chaux : gobetis et corps d’enduit Tradical® PF 70 + sable. Enduit de finition Tradical® PF 80 + sable

Plus d’informations !

Votre contact : Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Batidol pour restaurer la Cathédrale de la Sainte Trinité

Cette cathédrale dont l’origine remonte au XIème siècle a vécu de nombreuses transformations, avec notamment l’édification d’un portail monumental en 1597, dont les pilastres, colonnes et frontons viennent de faire l’objet d’une restauration en recevant un badigeon réalisé avec Batidol, chaux dolomitique unique en France dont la production se fait sur le site de Neau, en Mayenne.

Applications

Jointoiement de la façade et badigeon avec Batidol

Plus d’informations !

Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Un lavoir majestueusement posé sur la Marle

Ce lavoir de la Garenne date du début du XIXe siècle. Le rez-de-chaussée accueillait les lavandières alors que le premier étage était réservé aux tanneurs.

Il a changé de fonction de nos jours pour accueillir le Service Animation du Patrimoine de la ville de Vannes et il est un parfait exemple d’une restauration réussie qui combine toujours savoir-faire des intervenants et potentiels techniques des matériaux mis en œuvre.

 

Applications

  • Jointoiement des pierres avec la chaux Tradical® PF 80
  • Enduit entre colombage avec la chaux Tradical® PF 80
  • Badigeon avec la chaux Tradical® H 98

Plus d’informations !

Votre contact : Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Restauration partielle du rempart de Fougères

Cette restauration bénéficie de tout le savoir-faire de l’entreprise Gourdet, partenaire du réseau Tradical®. L’ouvrage est réalisé avec une chaux dolomitique pure, sans batardage. Les pierres de remplacement sont de textures équivalentes et, pour la majeure partie des réparations, on procède au réemploi des matériaux démontés pour livrer un maçonnage comparable à l’ouvrage sain contigu.
Une intervention délicate qui demande méthode et minutie !

Objectif

Réalisation des ouvrages avec l’emploi exclusif de la chaux dolomitique régionale Batidol® combinée à trois sables pour obtenir une teinte et un aspect intégrant cet ouvrage à l’existant.

Travaux

  • Remplacement des consoles et suppressions des fruits
  • Remplacements des corbeaux défectueux avec blocage au mortier de chaux dolomitique Batidol®
  • Reprise de maçonnerie avec un mortier de chaux dolomitique Batidol®
  • Réfection de parapet avec un maçonnage à la chaux dolomitique Batidol®

Plus d’informations !

Votre contact : Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Prieuré de Locmaria

Ce chantier a été réalisé par une entreprise Monuments Historiques.

Nature des travaux

  • Reprise des maçonneries de pierre
  • Réfection de l’ensemble des 2400 m² de façade en Tradical® 55
  • Rejointoiement dans un mélange de Tradical® PF 70, Tradical® PF 80 et trois sables différents.
  • Enduits intérieurs en Tradical® PF 80.

Plus d’informations ?

Votre contact : Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Citadelle de Port Louis – Lorient

Avec une implantation en front de mer, la sollicitation de l’ouvrage par les embruns est un paramètre important à prendre en compte. Tradical® a permis de sécuriser la restauration des mortiers et enduits par une formulation in situ à même de résister à l’action des sels marins tout en assurant la restitution des textures initiales des enduits par un travail sur les types d’agrégats.

Nature des travaux
  • Reprise des maçonneries de pierre avec différents types d’interventions
  • Réfection de l’ensemble en Tradical® PF 55
  • Rejointoiement avec un mélange de Tradical® 70, Tradical® PF 80 et trois sables différents
  • Mortiers formulés avec de la brique pilée pour les remparts plongeants dans la mer
Plus d’informations ?

Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Cathédrale de Riantec

Cet édifice du XVe siècle, détruit en 1917, a été reconstruit en 1927 en recourant à des techniques de construction intégrant le béton armé.
Elle vient de faire l’objet d’une restauration tous corps d’état, intérieur et extérieur.

La chaux Tradical® a été utilisée pour l’ensemble des finitions extérieures.

Entreprise

Ets Lefèvre, entreprise Monuments Historiques

Travaux

  • Enduit de finition Tradical® PF 80
  • Jointoiement Tradical® PF 80

Crédit photos : HA Segalen

Plus d’informations !

Service Client Ouest | Mail : weber-sc-ouest@saint-gobain.com | Tél. 02 99 35 55 55

Page suivante »